TERRITOIRE ZÉRO CHÔMEUR DE LONGUE DURÉE

La communauté de communes s'engage dans l'expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée :

Cette expérimentation vise à mettre en œuvre le droit à l’emploi inscrit dans la Constitution française. L’objectif est de créer une dynamique territoriale pour apporter une solution à toutes les personnes privées durablement d’emploi du territoire. Elle repose sur trois hypothèses : personne n’est inemployable, lorsque l’emploi est adapté aux capacités et compétences des personnes ; ce n’est pas le travail qui manque, un grand nombre de travaux utiles d’une grande diversité restent à réaliser ; ce n’est pas l’argent qui manque, la privation d’emploi coûte plus cher que la production d’emplois supplémentaires.

La 1ère étape, menée entre 2016 et 2021, a permis de faire du droit à l’emploi une réalité pour plus de 1000 personnes auparavant privées d’emploi sur 10 territoires. Depuis juillet 2021, la 2e étape est en cours. Au moins 50 nouveaux territoires entreront dans cette expérimentation et plus de 140 se préparent.

 

LES ÉTAPES :

  •  Le 16 décembre 2021, le conseil communautaire délibérait à l’unanimité pour s’engager dans l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée
  • En septembre 2022, suite à la validation de l’étude de faisabilité économique, une chargée de mission TZCLD a été recrutée
  • Jeudi 20 octobre, la Communauté de Communes de Mimizan réunissait son premier Comité Local pour l’Emploi qui réunissait tous les acteurs institutionnels, publics et privés liés à l’emploi.
  • Les  4, 5 et 6 novembre 2022, la collectivité échange autour du dispositif avec sa population lors des marchés hebdomadaires à Mimizan, Pontenx-les-Forges et Mézos
  • Mardi 8 novembre 2022, le territoire de Mimizan se mobilise pour faire de l’emploi un droit  en participant à la grève du chômage et rencontrera les parents d’élèves à la sortie de l’école à Pontenx-les-Forges, Aureilhan, Mimizan et Mézos (RPI avec Bias).

Cette journée permet de mettre en avant deux choses :

- L’envie, les savoir-faire et la capacité des personnes privées durablement d’emploi à réaliser des travaux utiles.

- L’existence de travaux utiles non réalisés sur le territoire, travaux qui sont pourtant essentiels au développement du territoire car ils permettent d’améliorer la vie économique, écologique, sociale, culturelle, civique…